Depuis sa création en 1984, le Centre d’Ethique Médicale (CEM) a contribué au développement du secteur universitaire de la bioéthique en Europe, notamment comme co-fondateur de l’European Association of Centres of Medical Ethics (EACME, 1984) et, beaucoup plus récemment comme co-fondateur de l’European Clinical Ethics Network (ECEN, 2005).

De l’implication du patient à la décision partagée : quelle collaboration entre les acteurs du soin ?

, ,

Journée annuelle du Centre d’Ethique Médicale – mercredi 28 juin 2017 – Amphi Langeron, Faculté de Médecine et Maïeutique – 56 Rue du Port, 59800 Lille

Les évolutions du contexte du soin (maladies chroniques, contexte polypathologique, fins de vie…) amènent les professionnels de santé et les organisations à envisager les relations de soin différemment, en intégrant la parole du patient, dès lors considéré comme acteur à part entière de sa prise en charge. Les évolutions sociales et politiques vont également dans ce sens, avec un renforcement des droits du patient (loi du 4 mars 2002) et l’injonction juridique d’inclure le patient dans le processus décisionnel concernant sa santé. Qu’il s’agisse du respect des volontés du patient, de la nécessité de délivrer une information « claire, loyale et appropriée » ou encore de la présence et de la participation de la famille et des proches, la relation de soin évolue dans la perspectve d’un partenariat. Il ne s’agit dès lors pas uniquement de délivrer l’information par exemple, mais bien de s’assurer des conditions de possibilité d’une véritable participation du patient à la prise de décision, celle-ci incluant la possibilité du refus. Quels peuvent être les impacts de ces évolutions sur la relation de soin ? Mais également, à l’aune de cette inscription du patient comme partenaire, comment envisager les organisations de soin afin de repenser l’accompagnement des personnes au sein des institutions ?

Lire la suite