Dans le cadre du projet EPHEMER, lauréat du PIA DUNE (Développement des Universités Numériques Expérimentales), ETHICS (Ethics on Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Université Catholique de Lille, recrute :

Ingénieur de recherche (H/F)

Ingénieur de recherche (H/F)

Dans le cadre du projet EPHEMER, lauréat du Programme d’Investissements d’Avenir DUNE (2017 – 2020)
En contrat à durée déterminée (18 mois), à temps complet
Poste à pourvoir à compter du mois de février 2019

Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir DUNE (Développement des Universités Numériques Expérimentales), ETHICS (Ethics on Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Université Catholique de Lille, recrute un ingénieur de recherche (H/F) dont l’activité principale sera de programmer des expériences relevant, notamment, des méthodologies de l’économie expérimentale ou de la psychologie expérimentale.

CONTEXTE
L’APPEL A PROJET DUNE – Développement des Universités Numériques Expérimentales

Dans le cadre d’un consortium avec Iéseg School of Management et Edhec Business School, l’Institut Catholique de Lille (ICL) a répondu à l’appel à projets DUNE pour le
développement des universités numériques expérimentales. Ces 3 établissements sont membres de l’Université Catholique de Lille. Le projet déposé, porté par ETHICS – EA 7446, intitulé EPHEMER (Ethique et Pédagogie Holoptique pour un EnseigneMEnt en Réseau), fait partie des 5 projets lauréats sélectionnés par l’ANR. Le projet est centré sur l’enseignement de l’éthique par l’usage de la méthodologie expérimentale développée par l’Anthropo-Lab
(https://anthropo-lab.com/), équipe membre du laboratoire ETHICS – EA 7446.

LE PROJET EPHEMER
Le projet EPHEMER consiste à la fois en un mécanisme de transformation pédagogique et un objet de recherche, par les données expérimentales et les mises en situation qu’il génère. Le projet repose sur le principe d’une mise en réseau holoptique des étudiants dans le but d’intégrer l’éthique au coeur des enseignements disciplinaires ou pluridisciplinaires.

La technique utilisée pour la mise en réseau holoptique des étudiants est effectuée par l’entremise d’un « jeu expérimental » à grande échelle. Ainsi, dans le cadre du projet EPHEMER, chaque étudiant participant à un cours concerné par le projet est amené à réaliser une tâche sur support numérique avec possibilité de voir les réponses des autres étudiants, et d’interagir avec eux. A l’issue du jeu, l’observation des décisions prises par les différents groupes peut être exploitée.

Dans ce contexte, le projet EPHEMER se caractérise par une double innovation pédagogique : d’une part, les données quantifiées issues du jeu permettent d’expliquer aux étudiants les mécanismes qui gouvernent leur choix, du point de vue d’une ou de plusieurs disciplines ; elles leurs permettent également de les faire réagir face à leurs propres comportements et de chercher par eux-mêmes à les comprendre. D’autre part, ces données servent de support à une mise en conférence des différents points de vue éthiques associés aux décisions individuelles et collectives des participants au jeu. Plusieurs expérimentations sont prévues dans le cadre du projet sur la période 2019-2020, celles-ci abordent les enjeux éthiques associés à diverses questions vives : le développement des voitures autonomes (abordé au travers de dilemmes moraux), la discrimination, l’incertitude en médecine, la prise en charge des patients formulant des demandes spécifiques (refus de d’être soigné par un homme, une femme, etc.), le rapport à l’impôt, le rapport à l’information et les infox (ou fake news), etc.

Pour plus d’informations, se rendre ici : https://lillethics.com/projet-ephemer/.

ENVIRONNEMENT
Le candidat ou la candidate retenu(e) disposera d’un bureau, d’un ordinateur avec accès à internet et aux différentes ressources numériques de l’Université ainsi que l’accès aux différentes infrastructures de l’Université.

L’UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LILLE
L’Université Catholique de Lille est une fédération universitaire accueillant près de 30 000 étudiants et réunissant notamment 2 écoles d’ingénieur (YNCREA et ICAM), 2 écoles de commerce accréditées EQUIS, AACSB et AMBA (EDHEC, IESEG), un groupement hospitalier développant 1000 lits d’hôpitaux, 1 école de communication (ISTC) et un coeur facultaire appelé Institut Catholique de Lille. L’activité de recherche développée au sein de l’université fédère près de :
– 660 enseignants-chercheurs, chercheurs et hospitalo-universitaires ;
– 17 plateformes et ressources pour la recherche.
– 15 chaires de recherche ;
– 15 unités et instituts de recherche, dont 1 DRCI (Direction de la Recherche Clinique et de
l’Innovation), 2 UMR CNRS en cotutelle, 3 EA en cotutelle et 1 EA en propre : ETHICS – EA 7446.

ETHICS – EA 7446
ETHICS – EA 7446 (Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care and Society) est une unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Institut Catholique de Lille. Son objet scientifique est défini par les réflexions éthiques associées aux mutations anthropologiques et socioéconomiques du monde contemporain. ETHICS est composé de 3 équipes formelles : la chaire Ethique & transhumanisme, le Centre d’Éthique Médicale (CEM), et le Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale (Anthropo-Lab), auquel le/la candidat(e) sera rattaché(e). A l’aide d’une plateforme technique dédiée, l’Anthropo-Lab permet le recours aux méthodologies expérimentales en laboratoire et in situ.

MISSIONS
En collaboration avec un ingénieur de recherche déjà présent au sein de ETHICS et rattaché à ETHICS, et en lien avec le Service Informatique de l’Université, le(la) candidat(e) retenu(e) devra :
– Participer aux activités du projet EPHEMER (participation à la conduite et à la valorisation des expérimentations, à l’animation des discussions réalisées dans le cadre des expérimentations pédagogiques…).
– Mettre en oeuvre et déployer des expériences ;
– Gérer la base des sujets et son renouvellement ;
– Assurer une activité de veille de nouveaux outils ;
– Contribuer à l’amélioration continue du laboratoire ;
– Prendre part aux activités collégiales de ETHICS.

PROFIL ET COMPETENCES
Le candidat doit avoir :
– Une bonne maîtrise de Python, html-css-javascript (pour l’utilisation du logiciel oTree) et R (notamment R-Shiny) ;
– Des compétences dans la maintenance des outils serveurs ou logiciels ;
– Etre francophone. Une bonne connaissance de l’anglais est un plus ;
– Le sens de la disponibilité, de l’engagement et des responsabilités ;
– Des qualités pédagogiques d’animation et de prise de parole en public ;

Ce poste nécessite une présence quotidienne (200 jours de travail salarié / an).

CANDIDATURES
Les dossiers de candidature en français ou en anglais sont à adresser sous format électronique à l’intention de Nicolas Vaillant, aux adresses suivantes :
anthony.piermatteo@univ-catholille.fr, nicolas.vaillant@univ-catholille.fr et carine.ledoux@univ-catholille.fr.
Ils seront constitués des éléments suivants :
– Un CV détaillé ;
– Une lettre de motivation ;
– Une note de synthèse de 3 pages documentée sur les méthodes expérimentales.

Date limite d’envoi des dossiers : le 21 décembre 2018 à minuit.
Les auditions auront lieu au cours du mois de décembre (la date précise sera communiquée ultérieurement). Les candidat(e)s auditionné(e)s seront invité(e)s à développer leurs parcours et motivations au cours d’un entretien. Les frais de déplacement sont à la charge des candidats. Une interview par visio-conférence est envisageable.
Pour toute information complémentaire ou pour toute question relative à votre candidature, merci d’envoyer votre demande à nicolas.vaillant@univ-catholille.fr

Chercheur Post-doctorant en éthique (H/F)

Chercheur post-doctorant (H/F) en éthique

Dans le cadre du projet EPHEMER, lauréat du Programme d’Investissements d’Avenir DUNE (2017 – 2020)
En contrat à durée déterminée (18 mois), à temps complet
Poste à pourvoir à compter du mois de janvier 2019

Dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir DUNE (Développement des Universités Numériques Expérimentales), ETHICS (Ethics on Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Université Catholique de Lille, recrute un chercheur post-doctorant (H/F) en éthique.

CONTEXTE
L’APPEL A PROJET DUNE – Développement des Universités Numériques Expérimentales

Dans le cadre d’un consortium avec Iéseg School of Management et Edhec Business School, l’Institut Catholique de Lille (ICL) a répondu à l’appel à projets DUNE pour le
développement des universités numériques expérimentales. Ces 3 établissements sont membres de l’Université Catholique de Lille. Le projet déposé, porté par ETHICS – EA 7446, intitulé EPHEMER (Ethique et Pédagogie Holoptique pour un EnseigneMEnt en Réseau), fait partie des 5 projets lauréats sélectionnés par l’ANR. Le projet est centré sur l’enseignement de l’éthique par l’usage de la méthodologie expérimentale développée par l’Anthropo-Lab
(https://anthropo-lab.com/), équipe membre du laboratoire ETHICS – EA 7446.

LE PROJET EPHEMER
Le projet EPHEMER consiste à la fois en un mécanisme de transformation pédagogique et un objet de recherche, par les données expérimentales et les mises en situation qu’il génère. Le projet repose sur le principe d’une mise en réseau holoptique des étudiants dans le but d’intégrer l’éthique au coeur des enseignements disciplinaires ou pluridisciplinaires.

La technique utilisée pour la mise en réseau holoptique des étudiants est effectuée par l’entremise d’un « jeu expérimental » à grande échelle. Ainsi, dans le cadre du projet EPHEMER, chaque étudiant participant à un cours concerné par le projet est amené à réaliser une tâche sur support numérique avec possibilité de voir les réponses des autres étudiants, et d’interagir avec eux. A l’issue du jeu, l’observation des décisions prises par les différents groupes peut être exploitée.

Dans ce contexte, le projet EPHEMER se caractérise par une double innovation pédagogique : d’une part, les données quantifiées issues du jeu permettent d’expliquer aux étudiants les mécanismes qui gouvernent leur choix, du point de vue d’une ou de plusieurs disciplines ; elles leurs permettent également de les faire réagir face à leurs propres comportements et de chercher par eux-mêmes à les comprendre. D’autre part, ces données servent de support à une mise en conférence des différents points de vue éthiques associés aux décisions individuelles et collectives des participants au jeu. Plusieurs expérimentations sont prévues dans le cadre du projet sur la période 2019-2020, celles-ci abordent les enjeux éthiques associés à diverses questions vives : le développement des voitures autonomes (abordé au travers de dilemmes moraux), la discrimination, l’incertitude en médecine, la prise en charge des patients formulant des demandes spécifiques (refus de d’être soigné par un homme, une femme, etc.), le rapport à l’impôt, le rapport à l’information et les infox (ou fake news), etc.

Pour plus d’informations, se rendre ici : https://lillethics.com/projet-ephemer/.

ENVIRONNEMENT
Le candidat ou la candidate retenu(e) disposera d’un bureau, d’un ordinateur avec accès à internet et aux différentes ressources numériques de l’Université ainsi que l’accès aux différentes infrastructures de l’Université.

L’UNIVERSITE CATHOLIQUE DE LILLE
L’Université Catholique de Lille est une fédération universitaire accueillant près de 30 000 étudiants et réunissant notamment 2 écoles d’ingénieur (YNCREA et ICAM), 2 écoles de commerce accréditées EQUIS, AACSB et AMBA (EDHEC, IESEG), un groupement hospitalier développant 1000 lits d’hôpitaux, 1 école de communication (ISTC) et un coeur facultaire appelé Institut Catholique de Lille. L’activité de recherche développée au sein de l’université fédère près de :
– 660 enseignants-chercheurs, chercheurs et hospitalo-universitaires ;
– 17 plateformes et ressources pour la recherche.
– 15 chaires de recherche ;
– 15 unités et instituts de recherche, dont 1 DRCI (Direction de la Recherche Clinique et de
l’Innovation), 2 UMR CNRS en cotutelle, 3 EA en cotutelle et 1 EA en propre : ETHICS – EA 7446.

ETHICS – EA 7446
ETHICS – EA 7446 (Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care and Society) est une unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Institut Catholique de Lille. Son objet scientifique est défini par les réflexions éthiques associées aux mutations anthropologiques et socioéconomiques du monde contemporain. ETHICS est composé de 3 équipes formelles : la chaire Ethique & transhumanisme, le Centre d’Éthique Médicale (CEM), et le Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale (Anthropo-Lab), auquel le/la candidat(e) sera rattaché(e). A l’aide d’une plateforme technique dédiée, l’Anthropo-Lab permet le recours aux méthodologies expérimentales en laboratoire et in situ.

MISSIONS

ACTIVITES DE RECHERCHE
Le(la) candidat(e) retenu(e) devra :
− Participer aux activités du projet EPHEMER (participation à la conduite et à la valorisation des expérimentations, à l’animation des discussions réalisées dans le cadre des expérimentations pédagogiques…).
− Réaliser une production écrite de connaissances, prenant la forme d’articles publiés dans des revues scientifiques référencées à comité de lecture et de chapitres d’ouvrages, en lien avec les activités de EPHEMER et de ETHICS.
− Participer à des conférences nationales et internationales.

ACTIVITES D’ENSEIGNEMENT
Le(la) candidat(e) retenu(e) pourra être amené à :
− Assurer une charge d’activités pédagogiques dans son champ disciplinaire (cours, TD, séminaires), en anglais ou en français (environ 40 heures annuelles d’enseignement en face à face).
− Assurer l’ensemble des obligations afférentes, telles que les corrections d’épreuves écrites et /ou orales, de contrôle continu et d’examen, la préparation des supports d’intervention et leur mise à disposition sur le centre de ressources pédagogiques.

PROFIL ET COMPETENCES

Titulaire d’un doctorat en philosophie ou d’une discipline cohérente avec le champ de l’éthique. Une connaissance de l’éthique appliquée ou expérimentale, de la psychologie morale et des méthodologies expérimentales en SHS constitue un plus.
− Maîtrise de l’anglais souhaitée. Les candidatures internationales sont les bienvenues. La maîtrise du français constitue néanmoins une condition nécessaire pour postuler.
− Avoir une activité de recherche ayant fait l’objet de valorisations (publications, colloques, etc.).
− Disponibilité, sens de l’engagement et des responsabilités.
− Qualités pédagogique, d’animation et de prise de parole en public
− Ce poste nécessite une présence quotidienne (200 jours de travail salarié / an).

CANDIDATURES
Les dossiers de candidature en français ou en anglais sont à adresser sous format électronique à l’intention de Anthony Piermattéo, aux adresses suivantes :
anthony.piermatteo@univ-catholille.fr, nicolas.vaillant@univ-catholille.fr et recrutementicl@univ-catholille.fr.

Ils seront constitués des éléments suivants :
− Un CV comportant une liste de publications
− Une lettre de motivation faisant état de la contribution que le/la candidat(e) envisage d’apporter dans le cadre du projet (rôle, apport de compétences, contribution aux projets d’expérimentations en contexte pédagogique, etc.).
− 2 productions rédactionnelles représentatives des qualités du candidat

Date limite d’envoi des dossiers : le 21 novembre 2018 à minuit.

Les auditions auront lieu au cours du mois de décembre (la date précise sera communiquée ultérieurement). Les candidat(e)s auditionné(e)s seront invité(e)s à développer leurs parcours et motivations au cours d’un entretien. Les frais de déplacement sont à la charge des candidats. Une interview par visio-conférence est envisageable.

Pour toute information complémentaire ou pour toute question relative à votre candidature, merci d’envoyer votre demande à anthony.piermatteo@univ-catholille.fr .

Dans le cadre de la Chaire éthique, technologie et transhumanismes, ETHICS (Ethics on Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Université Catholique de Lille, recrute :

Chercheur post-doctorant en éthique et philosophie des techniques (H/F) (version française)

Chercheur post-doctorant
Éthique & Philosophie des techniques
Dans le cadre de la Chaire Éthique, technologie et transhumanismes
En contrat à durée déterminée (18 mois), à temps complet
Poste à pourvoir à compter du mois de février 2019

Dans le cadre de la Chaire éthique, technologie et transhumanismes, ETHICS (Ethics on Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), unité de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Université Catholique de Lille, recrute un chercheur post-doctorant (H/F) en éthique et philosophie des techniques.

CONTEXTE
LA CHAIRE ÉTHIQUE, TECHNOLOGIE & TRANSHUMANISMES
Les missions du candidat seront dédiées au développement de la Chaire Ethique, Technologie et Transhumanismes. Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international qui
prône l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et
mentales des êtres humains. Ce mouvement, au coeur des mutations anthropologiques et socioéconomiques
contemporaines, connaît un développement important aux États-Unis comme en
Europe, et soulève de nombreuses interrogations philosophiques (épistémologiques, métaphysiques),
politiques, économiques, sociales, techniques, éthiques…. Afin d’y répondre, l’Université Catholique a
créé en novembre 2016, en partenariat avec la Région des Hauts de France, une chaire de recherche
et de formation de portée internationale. Initialement intitulée Chaire Ethique et transhumanisme, la
chaire dialogue aujourd’hui avec les principaux acteurs du débat national et international sur le
transhumanisme, qui recouvre une diversité de positions et de nuances sur l’échiquier académique,
politique et économique.
Les objectifs poursuivis par la chaire sont les suivants :
1) étudier enprofondeur les questions de société soulevées par la diffusion des idéaux et projets issus de la
mouvance transhumaniste, en proposer une analyse informée et critique ;
2) développer une expertise éthique sur les problématiques pluridisciplinaires (sociales, politiques, juridiques,
économiques, etc.) liées à l’usage des technologies issues de la convergence NBIC ;
3) assurer la visibilité de la chaire à travers la diffusion des travaux des chercheurs accueillis dans le cadre de ce
programme ;
4) créer un écosystème innovant favorisant les rencontres et le partage d’information sur les questions soulevées par la mouvance transhumaniste, pour un réseau de partenaires régionaux, nationaux et internationaux.

En septembre 2018, la chaire change de nom: la Chaire Ethique, technologie et transhumanismes se
substitue à son ancienne dénomination. Ce changement souligne l’un des acquis des deux premières
années de travaux de l’équipe: le transhumanisme est un terme équivoque, qui ne peut que se dire
en plusieurs sens. Il convient en effet de distinguer entre 1) un transhumanisme identitaire des
associations et des mouvements transhumanistes (p. ex. Humanity+ ou, en France, AFT Technoprog),
ouvertement clamé et assumé par les acteurs sociaux qui s’en revendiquent, et 2) un transhumanisme
fondationnel et académique, celui que l’on trouve notamment dans les textes philosophiques
d’auteurs comme Max More (en particulier ses travaux de jeunesse), David Pierce, Anders Sandberg
ou James Hughes, ou qui se déploie dans des centres de recherche universitaires comme le Futur of
Humanity Institute de l’Université d’Oxford. Ces deux premières formes de transhumanisme se
subdivisent en mouvements de pensée transhumaniste extrêmement variés au sein d’une véritable
“nébuleuse” transhumaniste qui doit être encore distinguée 3) d’un transhumanisme « tacite », qui
se matérialise sans se dire, socioculturel, que maints scientifiques, intellectuels, institutions et
citoyens pratiquent sans (vouloir) le reconnaître ou sans le savoir. Ce transhumanisme se rapproche
4) d’un « transhumanisme pragmatique », en situation, qui peut s’objectiver dans l’analyse empirique
fine des relations d’interdépendance et des processus de « cyborgisation » qui se tissent toujours
localement entre des sujets et des artéfacts dans des milieux de coexistence toujours particuliers. A
ces différentes formes d’expressions transhumanistes, s’ajoute encore deux formes de
transhumanismes : 4) un transhumanisme “épochal” (appelé parfois « posthumanisme », à la suite de
Peter Sloterdijk) inféré des effets de la convergence NBIC qui imposerait à l’humanité un nouveau
paysage herméneutique pour s’appréhender, radicalement différent de l’horizon de l’humanisme
classique, et, enfin, 5) un transhumanisme « tronqué » que dépeignent et simplifient à outrance ses
récits de vulgarisation et ses critiques faciles.
A ces différents “transhumanismes” et la variance des grilles d’analyse qui peuvent leur être
appliquées, s’est ajouté le terme « technologie » dans la nouvelle dénomination de la chaire afin
d’élargir son champ d’investigation. Cette évolution s’est avérée naturelle car les innovations
technologiques sont au centre de la pensée et des attentes transhumanistes, mais elles ne sont pas
non plus sans une certaine conception de la technique qui les sous-tend et appelle, elle aussi, analyse
et critique. La définition classique du transhumanisme donnée par Max More implique en effet, une «
accélération de l’évolution de la vie intelligente au-delà de sa forme humaine et de ses limitations
humaines par le biais de la science et de la technologie ». Or, nombre de technologies et d’hypothèses
technoscientifiques que présupposent les discours transhumanistes, relève tantôt du statut de la
spéculation ou de la prospective, tantôt de la science-fiction ou du récit de science fictive. Étudier les
technologies à partir des discours transhumanistes qui s’en emparent, signifie alors étudier l’écart
entre les mots et les choses dont ces discours sont révélateurs, et à en questionner le sens, les
motivations et les implications sociales, politiques, économiques, éthiques, etc.
En évoluant dans sa dénomination, l’intention de la Chaire Ethique, technologie et transhumanismes
n’est donc pas d’étudier les technologies d’un point de vue strictement et exclusivement empirique,
afin de discréditer les approches trans-, posthumanistes ou autres. Les chercheurs impliqués dans la
chaire soutiennent plutôt qu’une enquête authentiquement pragmatique des techniques et des
imaginaires qui les accompagnent, associant investigation de terrain et approfondissements
théoriques, est mieux à même de rendre compte des enjeux du transhumanisme dans la culture, dans
les formes de vie et les pratiques réelles des sujets et des institutions. En cela, la chaire s’inscrit
résolument dans une critique du « tournant empirique » qui s’est imposée en philosophie des
techniques il y a une vingtaine d’année et qui continue de dominer encore aujourd’hui des pans entiers
de la discipline (approches post-heideggeriennes des techniques, filiation simondonienne, postphénoménologie,
etc.).
Le « tournant empirique » en philosophie des techniques renvoie à l’intention défendue par maints
chercheurs de marquer une distance avec le déterminisme, le pessimisme et finalement l’ignorance
envers les technologies concrètes qui ont caractérisé la première saison de la philosophie des
techniques – et, notamment, la philosophie des techniques humaniste ressortant de la pensée
heideggérienne. Si, d’un côté, cette attitude porte en elle une légitimité et une acuité indubitables par
sa critique du « tournant linguistique » qui avait dominé la philosophie durant une bonne partie du
vingtième siècle et son souci de prendre en compte la matérialité complexe des processus techniques,
elle comporte également ses propres accentuations et ses points aveugles dans sa réaction, ellemême
radicale, à un excès primitif de catastrophisme et de spéculation sur les techniques qui a
caractérisé les théories des penseurs de la technique au cours du 20ème siècle.
Face à ces deux excès qui ont marqué l’histoire de la philosophie de la technique au 20ème siècle, les
membres de la chaire pensent qu’il est opportun, à ce stade du développement de la discipline, de
faire rentrer par la porte principale ce qui avait été brutalement défenestré: le langage et plus
généralement tout ce qui relève du symbolisme et de l’imaginaire des techniques. En effet, il est
philosophiquement fécond de tenir que les médiations technologiques sont toujours déjà
symboliquement médiatisées et que c’est précisément à travers une analyse pragmatique des
imaginaires sociotechniques (associant de près méthodes SHS d’enquête de terrain et analyse
philosophique des concepts) que le transhumanisme, au même titre que tout autre courant
idéologique porteur d’imaginaires technologiques, peut constituer un objet d’étude particulièrement
significatif pour les philosophes des techniques. C’est donc logiquement à la critique du « tournant
empirique » en philosophie de la technique, à la question des imaginaires technologiques et à leurs
représentations dans les discours transhumanistes, que la Chaire Ethique, technologie et
transhumanismes dédie son séminaire cette année (2018-2019).
Ainsi, après deux premières années de recherches organisées autour de la généalogie des
mouvements transhumanistes et de leur « cartographie », la Chaire Ethique, technologie et
transhumanismes s’oriente vers une nouvelle recherche portant sur les imaginaires sociotechniques
des discours transhumanistes, et la médiation symbolique qu’ils opèrent pour les individus au sein des
relations que ces derniers nouent avec les objets techniques. Ce sont en particulier les terrains
empiriques de la genèse de ces imaginaires qui intéressent la chaire, les motivations (plurielles) qui en
soutiennent l’émergence, ainsi que les questions éthiques qu’ils posent au regard des attentes qu’ils
génèrent et de leur impact sur les pratiques sociales. Plusieurs lieux ou axes d’analyse sont envisagés
dans cette visée : l’intelligence artificielle, les contextes de sa mise en oeuvre et les discours
(individuels et institutionnels) sur ses développements les plus récents ; le développement du big data
dans les institutions et la confiance croissante dans leur efficacité épistémique ; la visualisation des
données et la fascination qu’elle provoque ; les imaginaires mobilisés dans la production des jeux
vidéos contemporains, l’impact de ces derniers sur les sujets et leur employabilité dans des visées
d’éducation et de soutien au développement de la réflexion éthique ; les enjeux éthiques d’une
formation dans les sciences humaines des programmeurs sur ce marché, sur celui des films
d’animation 3D et plus généralement dans la culture numérique ; etc. Le post-doctorat ouvert à
candidature s’inscrira dans l’une de ces thématiques de recherche, et son candidat sera à même de
solliciter et exploiter différentes ressources qu’il puisera, selon ses compétences et les besoins de son
enquête, de la philosophie des techniques, de l’herméneutique et du pragmatisme, de la philosophie
des sciences cognitives et de l’intelligence artificielle, de l’éthique, des STS, des sciences de
l’information et de la communication, des sciences humaines et sociales (anthropologie, psychologie,
sociologie).
La chaire Éthique, technologie et transhumanismes s’occupe aussi de formation dans plusieurs
contextes. A ce titre, la recherche du candidat pourra bénéficier entre autres du contexte de la
formation dispensée à l’école d’art et design numérique Pôle 3D (http://www.pole3d.com/) et y
contribuer, en particulier pour la formation aux sciences humaines et sociales, à l’éthique et la
philosophie de l’informatique et de l’intelligence artificielle. Le candidat sera également amené à
intervenir, dans une moindre mesure, au sein du certificat universitaire « Prothèses et innovations
technologiques : quels enjeux pour le soin ? » (thématiques : nouvelles prothèses, nouveaux objets
thérapeutiques connectés, médecine et anthropotechniques…). Cette formation destinée aux
professionnels du champ de la santé est portée au sein d’ETHICS par la Chaire Ethique, technologie et
transhumanisme et le Centre d’éthique médicale.

ENVIRONNEMENT

L’UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE
L’Université Catholique de Lille est une fédération universitaire accueillant près de 30 000 étudiants
et réunissant notamment 2 écoles d’ingénieur (YNCREA et ICAM), 2 écoles de commerceaccréditées
EQUIS, AACSB et AMBA (EDHEC, IESEG), un groupement hospitalier développant 1000 lits d’hôpitaux,
1 école de communication (ISTC) et un coeur facultaire appelé Institut Catholique de Lille. L’activité de
recherche développée au sein de l’université fédère près de :
− 660 enseignants-chercheurs, chercheurs et hospitalo-universitaires ;
− 17 plateformes et ressources pour la recherche ;
− 15 chaires de recherche ;
− 15 unités et instituts de recherche, dont 1 DRCI (Direction de la Recherche Clinique et de
l’Innovation), 2 UMR CNRS en cotutelle, 3 EA en cotutelle et 1 EA en propre : ETHICS – EA 7446.

ETHICS – EA 7446
ETHICS – EA 7446 (Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care and Society) est une unité
de recherche labellisée et pluridisciplinaire de l’Institut Catholique de Lille. Son objet scientifique est
défini par les réflexions éthiques associées aux mutations anthropologiques et socioéconomiques du
monde contemporain. ETHICS est composé de 3 équipes formelles: le Centre d’Éthique Médicale
(CEM), le Laboratoire d’Anthropologie Expérimentale (Anthropo-Lab), et la Chaire Ethique,
technologie & transhumanismes, soutenue par la région des Hauts de France, auquel le/la candidat(e)
sera rattaché(e).

MISSION
Le candidat ou la candidate retenu(e) disposera d’un bureau, d’un ordinateur avec accès à internet et
aux différentes ressources numériques de l’Université ainsi que l’accès aux différentes infrastructures
de l’Université. La rémunération est fonction du niveau de qualification et de l’expérience.
Activité(s) de recherche
Le ou la candidat-e retenu-e devra réaliser une activité de recherche en philosophie et éthique des
techniques, pouvant impliquer une enquête de terrain dans les domaines de la formation à la
conception et à la programmation de jeux vidéos et d’images de synthèse, ou dans les métiers qui les
sollicitent, et l’usage de ressources méthodologiques et conceptuelles issues du pragmatisme, des STS
ou, plus largement, des sciences humaines et sociales. Le ou la condidat-e consacrera 100% de son
temps de travail à une recherche en rapport avec des thématiques telles que les imaginaires
sociotechniques, le transhumanisme, le posthumanisme, les digital studies, les jeux vidéos,
l’intelligence artificielle.
Le(la) candidat(e) retenu(e) devra :
– Participer à la vie d’ETHICS et de la Chaire Ethique, technologie & transhumanismes, notamment par
le développement du séminaire de la chaire et la création de journées d’étude, colloques ou
workshops.
– Réaliser une production écrite de connaissances, prenant la forme d’articles publiés dans des revues
scientifiques référencées à comité de lecture et de chapitres d’ouvrages, en lien avec les activités de
la Chaire Ethique, technologie & transhumanismes.
– S’engager dans des réseaux internationaux de recherche, et renforcer les partenariats avec les
organismes nationaux de Recherche (CNRS, INSERM, etc.) et les établissements publics
d’enseignement supérieur et de recherche.
– Proposer et rédiger des demandes de subvention.
– Contribuer à la diffusion et à l’accessibilité des résultats des recherches menées auprès des acteurs
de la société civile.
Activités d’enseignement et de conduite de projet de formation
Le(la) candidat(e) retenu(e) devra:
– Contribuer à l’offre de formation à destinations des étudiants.
– Assurer des enseignements dans le cadre des Grandes Écoles et Facultés de l’Université Catholique
de Lille ainsi que dans des institutions partenaires à l’international.
– Assumer l’ensemble des obligations afférentes aux enseignements et formations, telles que
l’accompagnement des étudiants et les corrections d’épreuves écrites et/ ou orales de contrôle
continu.

PROFIL ET COMPÉTENCES
– Titulaire d’un doctorat en philosophie ou disciplines proches (à la date de candidature).
– Avoir une activité de recherche (publications, colloques, etc.).
– Excellent relationnel et aptitude à s’intégrer dans une équipe.
– Niveau d’anglais écrit et oral facilitant la rédaction d’articles scientifiques et la présentation de
conférences dans la langue de Shakespeare.
– Les candidatures internationales sont les bienvenues : une connaissance au moins passive du français
est requise mais ne constitue pas une condition nécessaire pour postuler.
– Curiosité intellectuelle et réelle ouverture sur la pluridisciplinarité et le débat interdisciplinaire.
– Maîtrise des outils logiciels de base requis par l’activité de recherche dans la discipline.
– Qualité pédagogique, d’animation et de prise de parole en public.
– Capacité à gérer plusieurs projets de front et capacité de réactivité aux sollicitations urgentes en
matière de communication.
– Autonome, rigoureux, organisé, dynamique et créatif.

CANDIDATURES
Date limite de dépôt des dossiers : le 14 janvier 2018 à minuit.
Les dossiers de candidature sont à adresser sous format électronique à l’intention de David Doat,
Titulaire de la Chaire Ethique, Technologie et Transhumanismes, aux deux adresses suivantes :
carine.ledoux@univ-catholille.fr et david.doat@univ-catholille.fr. Ils seront constitués des éléments
suivants :
– Une lettre de motivation en français ou en anglais ;
– Un CV ;
– 3 travaux de recherche représentatifs des qualités de la ou du candidat.e ;
– Les coordonnées complètes de trois personnes pouvant être contactées afin de fournir une lettre de
référence.
Les auditions auront lieu dans la 4ème semaine de janvier (la date précise sera communiquée
ultérieurement). Les candidat(e)s auditionné(e)s seront invité(e)s à développer leur parcours et
motivations au cours d’un entretien. Les frais de déplacement seront à la charge des candidat.e.s.

Pour toute information complémentaire ou pour toute question relative à votre candidature, merci
d’envoyer votre demande à david.doat@univ-catholille.fr.

Full-time postdoctoral position in philosophy and ethics of technology (F/M) (english version)

Full-time postdoctoral position in philosophy and ethics of technology
Position funded for 18 months
Starting date: February 2019
Place: Lille, France

In the framework of the Chair Ethic, Techonology and Transhumanisms, ETHICS (Ethics on Experiments,
Transhumanism, Human Interactions, Care & Society, EA7446), a multidisciplinary research unit of the
Catholic University of Lille, is recruiting a postdoctoral researcher in philosophy of technology and ethics.
The University recognizes and values the importance of diversity and inclusion in enriching the
employment experience of its employees and in supporting the academic mission. The University is
committed to attracting and retaining employees with varying identities and backgrounds.

CONTEXT
The Chair Ethics, Technology and Transhumanisms
The candidate’s missions will be dedicated to the development of the Chair “Ethics, Technology and
Transhumanisms” (ETH+). Transhumanism, which encompasses a diversity of positions and nuances on
the academic, political and economic scene, is an international cultural and intellectual movement
promoting the use of science and technology to improve the physical and mental characteristics of human
beings. This movement, reflecting contemporary anthropological and socio-economic changes, raises
many societal issues. In order to answer to these issues, the Catholic University has created international
research and training chair in partnership with the Hauts-de-France Region. Initially called the “Ethics and
Transhumanism” Chair, the ETH+ Chair was given a new name in September 2018: “Ethics, Technology
and Transhumanisms” Chair. This change reflects one of the achievements of the first years of the Chair:
since transhumanism is declined in the plural, its ethical evaluation requires a casuistry informed of its
different variants, and nuanced. The change of name of the Chair marks a growing interest on the part of
the Chair’s researchers in the study of the technical phenomenon and the social imaginaries that
accompany it. The members of the Chair are especially interested in transhumanist discourses and
representations of the enhanced human being that they convey in the various spheres of human practices
related to the Chair’s work (health fields, education sector, world of work and digital production in
particular). Through this evolution, the Chair is thus firmly in line with the criticism of the empirical turn
in the philosophy of technology and opens a complementary chapter of its past research. While the
themes of trans- and posthumanisms remains central to the subject of the Chair, it is now being mediated
by the question of techniques and technological imaginaries.
For more information: https://lillethics.com/chaire-ethique-technologie-et-transhumanismes/

ENVIRONMENT
The selected candidate will benefit from an office, a laptop with Internet access, and the electronic
resources of the university. Remuneration is based on the level of qualification and experience.
The Catholic University of Lille
The Catholic University of Lille is a federation welcoming up to 30 000 students and gathering 2
engineering schools (YNCREA et ICAM), 2 business schools with EQUIS, AACSB and AMBA accreditations
(EDHEC, IESEG), 1 hospital group with a 1000 bed capacity, 1 communication school (ISTC) and an academic grouping named the Institut Catholique de Lille (The Catholic Institute of Lille).
The university’s research activity involves:
– 660 researchers
– 17 research platforms and resources
– 15 research groups
– 15 research units and research institutes

ETHICS – EA 7446
ETHICS – EA 7446 (Experiments, Transhumanism, Human Interactions, Care and Society) is a
multidisciplinary research unit of the Catholic University of Lille. Its scientific focus is defined by ethical
interrogations linked to the anthropological and socioeconomical transformations of the contemporary
world. ETHICS is composed of 3 teams: the Center for Medical Ethics (CEM), the laboratory of
experimental anthropology (Anthropo-Lab), and the Ethics, Technology and Transhumanisms Chair where
the candidate will be assigned. The Ethics, Technology and Transhumanisms Chair benefits from the
School of Digital Art (Pole 3 D) to an access to a platform dedicated to video games and animated movie
(For more information: http://www.pole3d.com/).

ASSIGNMENTS
Research
The selected candidate will:
– Participate in the activities of the Ethics, Technology and Transhumanisms Chair (including seminars,
workshops, conference).
– Publish papers in referenced peer-reviewed scientific journals and book chapters based on the activities
of the ETT Chair.
– Participate in national and international conferences.
Teaching
The selected candidate may:
– Teach approximately 60 hours per year in their disciplinary field (in French or English).
– Carry out tasks related to their classes (correction of written or oral assessments, preparation of the
pedagogical content, dissemination of this content on the online pedagogical resource center,…).

ELIGIBILITY CRITERIA
– PhD. in philosophy. Philosophy of technology and ethics, digital studies, video games, artificial
intelligence.
– A good mastery of English is expected. International applications are welcomed. A good understanding
of French is necessary to apply.
– Demonstrating a sustained research track-record (publications, conferences, etc.).
– Pedagogical and public communication skills.
– This position requires daily presence (200 working days per year).

HOW TO APPLY
Applications (written in French or English) should be addressed to David Doat at the following email
addresses: david.doat@univ-catholille.fr and carine.ledoux@univ-catholille.fr.
The application should include:
– A C.V. including a list of publications and full contact information of 3 referees
– A cover letter describing how the candidate plans to contribute to the project (role, useful competences
for the project, participation in the pedagogical experiments, etc.)
– 3 writing samples
Application deadline: January 14th (12:00 pm).