Chaire Éthique de l’influence

La chaire « Ethique de l’Influence » se concentre à la fois sur des outils comme les nudges et une méthodologie (les sciences comportementales) et la création d’espaces délibératifs et collaboratifs pour l’élaboration et l’évaluation de politiques RSE. Dans tous les cas, il s’agit de saisir la manière dont l’influence sur les prises de décision opère et comment cette influence peut, parfois, définir les relations entre les sphères publiques et privées en se substituant à des outils plus formels (lois, contrats…).

Il s’agit bien de développer une approche critique des outils et des modalités utilisés pour influencer le comportement afin d’établir les conditions d’une réelle éthique de l’influence.

Résolument interdisciplinaire par la nature même de son objet, elle s’inscrit dans la méthodologie et la réflexion sur les comportements et les interactions socio-économiques propres à ETHICS. Une telle chaire pourra s’articuler avec les autres entités identifiées de l’équipe (ETH+, CEM, Anthropo-Lab) et témoignera de l’agilité avec laquelle il est possible d’articuler des compétences autour de thématiques novatrices.

Elle s’articule autour de 3 axes de travail, correspondant à 3 niveaux d’analyse des comportements :

  1. Influence, éthique et individu

Il s’agira ici de :

  • Définir un cadre éthique à l’influence sur les comportements des individus, notamment en s’appuyant sur et en mettant en place des expériences aboutissant à des découvertes en sciences comportementales.
  • Définir les critères de l’influence éthique au prisme de l’impact sur la dignité, le gouvernement de soi, le bien-être et l’autonomie (valeurs qui constituent le socle des sociétés démocratiques).
  1. Influence, éthique et organisations publiques et privées

Il s’agit ici d’analyser les différents outils à disposition des organisations (publiques ou privées) pour influencer le comportement des individus et définir leurs avantages, leurs inconvénients et leurs limites.

  1. Influence, éthique et politiques publiques

Les travaux chercheront ici à :

  • Intégrer la question de l’influence sur les individus dans une réflexion sociétale plus large définissant notamment les marges de manœuvre éthique en politique publique (rapport Etat – individus) et dans la sphère économique (marketing, management).
  • Questionner le recours aux nudges publics (visant à augmenter le bien-être au niveau sociétal) et privés (visant à augmenter le bien-être individuel) dans la continuité des travaux du French Nudge Project.
  • Elaborer des recommandations, notamment en matière de régulation, sur les limites et les modalités du recours à l’influence pour orienter la prise de décision des individus.

Ces axes rentrent en résonnance avec les travaux menés au sein d’ETHICS mais également avec d’autres entités de l’Université : GHICL, la Chaire des Explorateurs de la Transition, la FLSH et Entreprise et Création.

Malik BOZZO-REY, Directeur de Recherche

E-mail : malik.bozzo-rey@univ-catholille.fr